Les fureurs invisibles du cœur de John Boyne

les fureurs

Les fureurs invisibles du cœur de John Boyne

Editions JC Lattès

Sortie le 22/08/2018

Note : 5/5


Cyril voit le jour à Dublin en 1945. Sa mère, une jeune fille de 16 ans chassée de Goleen, petit village près de Cork, a été obligée de quitter sa famille pour la honte qu’elle a jeté sur ses parents. Démunie, elle décide très vite d’abandonner ce fils qu’elle ne pourra pas élever. Adopté par les Avery, dont il ne sera toujours que le fils adoptif, Cyril grandit dans une Irlande puritaine et rigide. De son homosexualité, il ne pourra jamais parler et encore moins la vivre au grand jour. C’est en quittant son pays, en voyageant, qu’il pourra doucement se construire. Mais c’est sans compter sur son destin plus que chaotique…

Durant plus de 500 pages, John Boyne nous livre le roman poignant de la vie de son personnage. Si l’homosexualité de Cyril est la toile de fond, on est avant tout plongé dans le quotidien irlandais, hollandais et américain de ces jeunes hommes rejetés de tous, sans avenir et pour qui le droit de vivre était un combat.
Par étape de 7 ans, nous suivons l’évolution de Cyril, sa conquête vers la liberté, son envie de bonheur et les regrets des mensonges qu’il a du multiplier.
C’est avec un magnifique écriture, fluide et limpide, que John Boyne nous enchante… Un roman fort et vrai…

Un grand merci à NetGalley et aux éditions JC Lattès pour leur confiance…

 

Je ne sais même pas pourquoi je suis venue ici, à vrai dire. Je passais devant la chapelle, et l’endroit avait l’air paisible. J’avais besoin de m’assoir quelque part, voilà tout. L’Église ne m’a jamais bien traitée. Pour moi, L’Église catholique était aussi proche de Dieu qu’un poisson d’une bicyclette.

 

Oui avec le temps ça ira, dit-elle prudemment. J’ai perdu des gens dans ma vie. J’ai connu la violence, la bigoterie, la honte et l’amour. J’ai toujours survécu.

6 réflexions sur “Les fureurs invisibles du cœur de John Boyne

  1. « Les fureurs invisibles du coeur » … je l’ai vu plusieurs fois en librairie, l’envie de le lire et puis cette idée que je dois peut-être faire baisser ma P.A.L. avant d’en ajouter de nouveaux. Mais ton billet donne envie de faire taire la raison et de me le procurer … Merci!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s