Simple de Julie Estève

simple

Simple de Julie Estève

Editions Stock

Sortie le 22/08/2018

Note : 4/5


Antoine Orsini est ce qu’on appelle dans les villages, un simplet, un idiot, un mongol. C’est le baoul en corse. Il traine toute la journée dans les rues, entend et voit tout. Il n’a d’autres amis que l’Extraterrestre, un petit doué des PTT, Magic le dictaphone et Florence, la plus jolie fille du village. Mais l’innocence d’Anto ne suffit pas toujours et on lui prête souvent des intentions qu’il n’a pas… Comme celle d’avoir assassiné Florence…

Chut, je dois pas foutre le bordel avec ma rigolade, ça va les réveiller les autres, et alors ils vont gueuler ferme-la le mongol ! Voilà ce qu’ils vont dire à coup sûr, oh ! je sais bien comment ils m’appellent, il y a tellement de mots sales dans la langue française pour causer de moi !

Il était une fois Antoine… Parce qu’il s’agit bien de cela dans le deuxième roman de Julie Estève, un conte poétique sur la différence et les difficultés de vivre avec.
Dotée d’une très belle écriture, l’auteur nous emmène dans le maquis corse, au sein d’un petit village avec ses habitants faussement aimables. Troisième enfant d’une famille endeuillée par la mort de la mère en couches, Antoine est un homme simple qui nous raconte son histoire.

Au bal, j’ai la tête qui tourne, j’suis plein de bières. Moi aussi j’ai voulu devenir alcoolique mais j’ai pas réussi ! A début, on doit se forcer à boire tous les jours, même quand on a pas soif !

Mais être innocent ne veut pas dire que tout est toujours facile, pour lui comme pour les autres. Il faut apprendre à composer, accepter la différence et comprendre les réactions des uns et des autres. Pour Antoine, chaque mot a sa place, chaque image a son sens, et ils ne sont pas toujours les mêmes pour ceux qui lui font face.

C’est pas humain, les crampes ! Un jour j’aurai plus mal au bide, un jour Anto ce sera plus le mongol ! On le considèrera, à sa juste valeur, ce sera Antoine Orsini qu’on m’appellera !

Simple est une histoire à la fois triste et belle, douce et brutale, d’un homme qui vit dans un autre monde que le notre…

Un grand merci aux 68 premières fois pour cette belle découverte de la rentrée littéraire !

68 premières fois

3 réflexions sur “Simple de Julie Estève

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s