La vraie vie d’Adeline Dieudonné

La vraie vie

La vraie vie d’Adeline Dieudonné

Editions L’iconoclaste

Sortie le 29/08/2018

Note : 5/5


 

Nous sommes à Démo, quartier résidentiel où toutes les maisons grises et ternes se ressemblent. Dans la plus grande, vit la narratrice, une petite fille de 10 ans, son petit frère Gilles, 8 ans, et ses parents. A l’image de cette maison, elle a une vie toute lisse en apparence mais une fois la porte fermée, rien n’est aussi simple ! Un père violent, une mère effacée et vide, des soirées rythmées par les colères et le whisky de son père… Le rire de son petit frère est ce qu’il y a de plus important dans la vie de la narratrice, elle veut le protéger à tout prix. Mais quand un accident arrive au vendeur de glaces, leur vie bascule et elle n’a alors qu’un seul objectif : revenir dans le temps et changer cet événement, afin que leur vie soit bien plus que ce qu’elle est désormais…

La vie est une grande soupe dans un mixer au milieu de laquelle il faut essayer de ne pas finir déchiqueté par les lames vous attirent qui vers le fond.

Depuis le temps que je voulais lire ce roman, c’est maintenant chose faite !! J’avais un peu peur d’être déçue car on commence à entendre et lire pas mal d’articles sur cette auteur et son roman qu’on dit fort, brutal et marquant…

Je n’ai qu’une chose à vous dire : ouvrez-le !!! L’écriture est belle, fluide, enlevée, chaque mot est à sa place et chaque phrase a sa propre musique. L’histoire est prenante, rythmée et tranche à vif. Les personnages sont attachants, vrais et décrits avec lucidité. Bref, ce premier roman est une véritable réussite !!!

La violence est omni présente, qu’elle soit physique ou psychologique, mais elle ne sert que l’histoire. Rien n’est de trop, tout sonne juste. Et on lit avec cette peur accrochée au ventre, comme cette petite fille, mais on prend exemple sur sa force pour avancer…

Je commençais à comprendre que la moindre volonté de ma part risquait d’éveiller son animosité. Il attendait de moi que je devienne comme ma mère. Une enveloppe vide, dépourvue de désir. Il ne savait pas qui était sa fille. Mais, à treize ans, je restais à sa merci. Il allait donc falloir le tromper, jusqu’à ce que je sois en âge de vivre loin de lui.

7 réflexions sur “La vraie vie d’Adeline Dieudonné

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s