Tenir jusqu’à l’aube de Carole Fives

tenir jusqu'à l'aube

Tenir jusqu’à l’aube de Carole Fives

Éditions Gallimard

Sortie le 16/08/2018

Note : 4/5


 

Tenir… encore un jour, une nuit, un week end… C’est le quotidien, le leitmotiv de cette mère de famille solo. Parce qu’être seule pour élever son fils n’est pas de tout repos. Elle gère tout, du lever au coucher, sans parler des réveils nocturnes. Alors elle cherche du réconfort sur le net, en essayant de trouver des astuces auprès des autres mamans dans sa situation, mais les jugements se font vite incisifs. Et ce père, avec qui l’avenir semblait radieux, où est-il, que fait-il ? Son amour à elle, même immense, suffira-t-il à faire grandir son jeune garçon ?

Solo, c’est moins sinistre que seule. Solo, ça renouvelle la figure de la mère célibataire, larguée, quittée, abandonnée, ça éloigne le cliché misérable de la fille-mère, de l’adolescente promenant son landau sur un trottoir défoncé du nord de la France.

Le dernier roman de Carole Fives ne passe pas inaperçu sur la toile. Et à la lecture des quelques 200 pages, on comprend pourquoi…
Écrit avec beaucoup de justesse, de pudeur et de poésie, Carole Fives nous offre quelques tranches de vie d’une mère célibataire.

Sans tomber dans le pathos, les larmes et les cris, l’auteur évoque les difficultés auxquelles chaque parent est confronté quand il doit élever son enfant : l’éducation, la garde, le sommeil, la solitude, les décisions, les colères et les chagrins.
Mais cette maman solo est avant tout une mère qui aime son fils, qui malgré la fatigue et la lassitude, cherche à garder la tête haute et hors de l’eau.

Sans misérabilisme, Carole Fives crie le besoin de liberté et de bouffées d’oxygène que demande cette mère, qu’elle s’accorde même, sous nos yeux horrifiés…

Quand elle réalisait qu’elle ne supportait pas cet unique rôle où on la cantonnait désormais, dans un film dont elle avait manqué le début, et qu’elle traversait en figurante. C’était alors que les fugues s’imposaient, comme une respiration, un entêtement.

Un très beau roman, fort et poignant, sur la parentalité d’aujourd’hui…

11 réflexions sur “Tenir jusqu’à l’aube de Carole Fives

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s