Le mardi sur son 31 #7

noeud papillon

Ce rendez-vous hebdomadaire a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de proposer une citation de la page 31 de sa lecture en cours…


De l’autre côté de la place, au numéro 10 de la rue Lavoisier, Madame Pozani, la concierge, lavait son trottoir à grandes eaux. Par la fenêtre ouverte de sa loge, on percevait le bourdonnement lointain du journal de vingt heures. Le pavé exhalait le parfum fumé du macadam fraîchement posé, une odeur lourde, qui laissait s’échapper les remugles de mélasse en fermentation.

Citation tirée du roman de Jérôme Chantreau, Les enfants de ma mère.

les enfants de ma mère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s