Le mardi sur son 31 #8

noeud papillon

Ce rendez-vous hebdomadaire a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de proposer une citation de la page 31 de sa lecture en cours…


Je suis un animal vieillissant. Le monde n’est plus à ma taille. A dix-huit ans, pourtant, je faisais exactement la bonne taille. J’étais beau garçon, pas plus bête qu’un autre, plein de rêves, faute d’ambition. Aujourd’hui, ma propre décrépitude m’est indifférente et je voudrais avoir le courage de dire que la mort qui approche ne me fait pas trembler. Ce que je redoute avec l’âge, ce sont les souvenirs qui accablent, ce sont les visages de tant d’amis connus, ce sont les détails anonymes de l’existence, insignifiants alors, et qui plus tard se dressent comme les remparts du souvenir, omniprésents, saisissants de réalisme et de précision – ces grains de sable dont le temps a fait des géants.

Citation tirée du roman de Bertille Dutheil, roman que je devrais débuter dans la journée, envoyé via NetGalley et lu dans le cadre des 68 premières fois, Le fou de Hind.

le fou de hind

7 réflexions sur “Le mardi sur son 31 #8

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s