Le mardi sur son 31 #21

noeud papillon

Ce rendez-vous hebdomadaire a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de proposer une citation de la page 31 de sa lecture en cours…

Ma bouche sèche ne pouvait émettre aucun son. Mon corps était raide, ma tête vide. Il me tendit à nouveau la rose et en profita pour s’approcher. Son torse n’était qu’à un demi-mètre du mien. Sa main droite effleura la mienne. A ce contact, je paniquai et m’écartai d’un bond, puis me mis à courir sans réfléchir. Robinson me suivit d’instinct. Mes palpitations augmentaient en cadence avec le rythme accéléré de ses sabots. Je n’osai regarder en arrière.

Citation tirée du roman d’Elisa Sebbel, La prisonnière de la mer

9782863745038-001-T

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s