Trois petits tours d’Hélène Machelon

book-5917

Trois petits tours d’Hélène Machelon

Éditions Librinova

Sortie le 04/06/2019

Note : 5/5


 

Rose a cessé de lutter… L’hôpital Necker est en deuil aujourd’hui… Rose s’en est allée… Tout le personnel soignant s’accordera à dire que cette petite fille était belle, sage, courageuse. Qu’elle ne méritait pas ça, comme n’importe lequel de ces enfants qui sont ici, au service d’immunologie pédiatrique…

Détachés d’eux-mêmes, ce couple présentait déjà la capacité surhumaine de s’oublier totalement. Pareils aux autres parents de cet étage, dépourvus de la moindre particule d’égoïsme ou d’amour propre. Envolés tous deux vers leur seule raison de vivre, leur fille.

Trois petits tours est un magnifique roman… Et avant d’évoquer son sujet, c’est avant tout pour son auteur et son talentueux travail d’écriture que l’on remarque ce livre.

Hélène Machelon a un ton juste, ni larmoyant ni détaché, avec toute l’émotion que l’on peut mettre sur des mots.
Elle couche sur le papier avec pudeur et poésie, tout l’amour d’une mère, sa tendresse et son désespoir. Mais aussi le sentiment d’impuissance d’un pédiatre, le détachement d’une secrétaire, la culpabilité d’un clown triste ou encore la compassion d’un thanatopracteur…

La maladie et la mort d’un enfant est des sujets sensibles. Mais la construction du récit, alternant les mots des professionnels et de la mère, rendent ce roman humain…

J’ai refermé trois petits tours cette nuit, et c’est en pensant à toutes les belles petites Rose du monde, à leurs parents, que je suis allée embrasser mes enfants, appréciant un peu plus intensément ma chance et mon bonheur…

La mort m’est passée sur le corps, me brisant à des endroits que je ne connaissais pas.

Merci Hélène de nous rappeler avec talent que nous sommes si petits dans ce monde, que le temps nous est compté et qu’il faut savourer chaque seconde…

Merci à Netgalley et à Librinova pour leur confiance…

8 réflexions sur “Trois petits tours d’Hélène Machelon

  1. Sujet effrayant, douloureux : la mort d’un enfant. Et pourtant c’est si important d’en parler. J’ai en tête un livre qui m’a fait pleurer littéralement, « l’enfant éternel » de Philippe Forest.. un des plus beaux livres que j’ai lu de ma vie. Je ne sais pas si tu l’as lu mais vraiment c’est une merveille.. Chérissons la vie elle est si précieuse. Merci à toi pour cette belle critique !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s