Nos jours heureux de Ji-Young Gong

515YzlquqOL._SX210_

Nos jours heureux de Ji-Young Gong

Éditions Philippe Picquier

Sortie le 22/08/2014

Note : 5/5


 

Je tiens tout d’abord à remercier Audrey du blog Light & smell de m’avoir fait profiter de ce superbe roman…

Yujeong a par trois fois chercher à en finir avec sa vie. A l’issue de sa dernière tentative de suicide, elle a le choix entre une thérapie ou rester aux côtés de sa tante Monica pendant un mois. Celle-ci est religieuse et voue son temps et son énergie à visiter les pauvres et les condamnés à mort. C’est donc ainsi que Yujeong va faire la rencontre de Yunsu, un homme accusé de meurtres et de viol. Les heures qu’ils vont passées ensemble à se raconter vont être pour chacun comme une renaissance…

Grâce à Yunsu, j’ai appris que l’amour, c’est aussi tenir bon pour quelqu’un d’autre, et c’est aussi avoir le courage de se transformer soi-même.

Lors de sa parution en 2005, et depuis toutes ces années, malgré son succès, je n’avais jamais entendu parler de ce roman coréen. C’est donc une véritable découverte et un vrai coup de cœur…

Yujeong est une jeune femme blessée, meurtrie dans son corps et dans son âme. Alors qu’elle a subi un terrible traumatisme durant son adolescence, elle n’a jamais été épaulée par sa famille. Aucun soutien, aucune compassion… Les mots tendres sont choses rares, voir inexistantes. De ce manque de chaleur va naître un dégoût de soi, une totale transparence…

Être gentil, ce n’est pas stupide. La compassion, ce n’est pas de la faiblesse. Pleurer pour les autres, avoir le cœur déchiré à cause des erreurs qu’on a commises, c’est peut-être du sentimentalisme, mais c’est quelque chose de beau, un bon sentiment.

Quant elle rencontre Yunsu, condamné à mort dans la maison d’arrêt de Séoul, c’est avant tout pour suivre sa tante. Elle ne croit pas aux mots, aux paroles, au pardon. les gens bons ne sont que des hypocrites qu’elle a en horreur. Mais de leurs heures enfermées, menotté pour l’un, recroquevillée pour l’autre, va germer une lueur de vie.

C’est un roman poignant sur l’amour, la mort, le pardon et la rédemption. C’est également une plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort, à juste titre dénoncée comme une vengeance, une autre forme de meurtre. Elle n’apporte pas grand chose, si ce n’est un peu de douceur sur des plaies à vif, mais une douceur bien fugace et surtout irréelle…

C’est toujours l’acte qui détermine la vérité, alors que c’est plutôt à la vérité qu’on devrait porter attention.

Une nouvelle lecture de mon challenge #MarsAuFeminin…

banniere_logo_rouge

 

 

 

 

9 réflexions sur “Nos jours heureux de Ji-Young Gong

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s