Betty de Tiffany McDaniel

Betty de Tiffany McDaniel

Editions Gallmeister

Sortie le 13/08/2020

Note : 4/5


Quand on est une fille, qu’on a un père Cherokee et une mère blanche, qu’on vit dans l’Ohio des années 50, on sait forcément que la vie ne sera pas douce et tranquille. Cette petite fille c’est Betty Carpenter. Entourée des ses sept frères et sœurs, elle va découvrir que le quotidien d’une petite indienne est à la fois bercée par la sage voix d’un père aimant et frappée par les rencontres mauvaises et haineuses. Mais Betty va aussi faire la plus belle et la plus chaleureuse des trouvailles : celle des mots et de l’écriture…

Lire un premier ou deuxième roman de 700 pages n’est pas chose aisée. Apprécier cette lecture au point de ne pas vouloir quitter son héroïne est une chose rare…
C’est pourtant ce qui m’est arrivée avec la rencontre des Carpenter. Chacun des membres de cette famille est attachant, enfin presque ! Chacun y joue son rôle en tout cas, le face et le pile…

Les Carpenter n’ont rien de banal. La figure du père est d’une rare luminosité, d’une rare sagesse. Se croyant invisible, insignifiant, il brille et réchauffe le cœur de tout ceux qui cherche à le connaître. C’est un homme profondément bon et qui porte un amour infini à chacun de ses enfants, à l’image de leur visage qu’il a gravé sur sa canne.
Betty est également une petite fille si attachante et émouvante. La perte de son innocence ne se fera pas sans douleur et déception. Elle croisera la route de personnages malveillants, fourbes, pervers ou manipulateurs. Elle ne saura pas toujours faire les bons choix. Mais elle écrira… Tout et tout le temps, pour que le poids des émotions s’allègent avec celui des mots…

En fait, nous nous raccrochions comme des forcenées à l’espoir que la vie ne se limitait pas à la simple réalité autour de nous. Alors seulement pouvions-nous prétendre à une destinée autre que celle à laquelle nous nous sentions condamnées.

Au milieu de la nature et des légendes, ces deux êtres uniques et lumineux nous montrent le chemin d’une sagesse perdue, de la confiance en la vie et de l’amour indestructible…

Mais le garçon qu’il avait cru pouvoir rester éternellement avait vieilli de plusieurs dizaines d’années. Une bonne partie de la vie de mon père avait par la suite consisté à essayer de reprendre son souffle. Il avait eu une existence pénible, avec des métiers pénibles. il n’était donc pas étonnant de voir son corps faiblir.

Une réussite…

18 réflexions sur “Betty de Tiffany McDaniel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s