Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Bérard

Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Bérard

Éditions de l’Observatoire

Sortie le 08/01/2020

Note : 4.5/5


La voix de Sarah s’élance. Elle demande le repos, elle appelle la paix. A travers ses mots, au delà de la mort, elle évoque sa vie, ses amours et cherche à refermer la porte. Cette jeune femme a perdu son combat contre le cancer. La force noire n’aura pas suffit… La vitalité de son chevalier non plus… Restent les moments doux, forts et beaux, qui réchauffent et aident à se détacher…

Entre larmes et sourires, le premier roman de Thibault Bérard est un texte qui touche, qui émeut, qui bouleverse…
Mais détrompez-vous, ce roman est avant tout un hymne à la vie. Celle qui bouscule, qui étonne, qui transforme. Cette lumière chaude et enveloppante qui nous porte et nous dépasse.

Théo a eu ce qu’il voulait : son couloir. Là où il peut puiser dans sa force noire pour se répéter que tant que je ne suis pas morte, je peux vivre; et donc, je vais vivre. Il ne sait pas comment ni quand, il n’a pas le droit de se demander comment ou quand, mais la victoire reste une possibilité, une paillette de lumière loin au bout du tunnel. Son trésor.


Thibault Bérard a le don des mots. Il a le ton juste quand il parle d’amour et de rage, de joies et de souffrances, de miracles et de destin.
Il nous emporte avec lui aux côtés de Sarah et Théo, ces êtres gracieux, frappés de plein fouet mais accrochés l’un à l’autre.

Mon lutin court, pas pour fuir mais pour foncer tête baissée dans le danger; il s’évade dans le combat pour ne pas s’effondrer de peur ou de fatigue.


L’écriture de Thibault Bérard est le chant de la vie, qui ne finit jamais et qui nous tient tous par la main. Une petite mélodie, fragile et puissante, qui parfois vacille mais ne s’éteint que dans l’oubli…

Repose en paix Sarah. Nous veillerons sur ton histoire, la chérirons et la partagerons pour que ton courage ne soit pas vain… Et pour qu’elle illumine de vie nos jours…


#6-22 Sélection 2021 des 68 premières fois

 

18 réflexions sur “Il est juste que les forts soient frappés de Thibault Bérard

Répondre à grenierheleneoutlookfr Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s