Comme des bêtes de Violaine Bérot

Comme des bêtes de Violaine Bérot

Editions Buchet Chastel

Sortie le 01/04/2021

Note : 5/5


 

Mariette et son fils vivent au dessus d’Ourdouch, un petit village de montagne. Isolés, à l’écart de tous, Mariette a choisit de vivre dans une ancienne bergerie pour offrir à son enfant une vie de liberté et d’espace. ce garçon que tout le monde surnomme « l’Ours » est différent. Il a peur des hommes, ne parle pas, est terrifié par les bruits de la ville. Seuls comptent sa montagne, les animaux qu’il comprend et qu’il soigne. Mais cette tranquillité durement gagnée vole soudain en éclats quand un promeneur découvre une petite fille. Qui est-elle ? Pourquoi vit-elle nue ? Qu’a donc bien pu faire ce garçon que tout le monde montre du doigt…

Je découvre Violaine Bérot avec ce roman, Comme des bêtes. Quel coup de cœur !!

Ce roman, très court, nous offre à la fois une écriture parfaitement maîtrisé, aux mots justes et forts, aux personnages bouleversants et une forme de narration originale et addictive.
C’est en effet en spectateur que l’auteur a souhaité nous placer. Nous sommes l’oreille qui recueille les témoignages des habitants du village, des passants, des témoins. Chacun a son idée sur ce qu’il s’est passé, bienveillante ou malsaine. Personne n’a les réponses à toutes les questions que soulèvent le choix de vie de Mariette et son fils.

C’est bien de cette différence dont il est question dans ce roman. Ce regard qu’on pose sur cet autre qui ne nous ressemble pas. Si certains en ont peur, d’autres jugent qu’ils n’ont rien à en dire, que ce n’est ni leur rôle ni leur place.
Mais c’est rarement les indulgents, les compréhensifs qui ont le dernier mot. Ils ne crient pas assez forts, respectent trop la liberté de chacun pour imposer un quelconque point de vue…

Mariette et son fils, épaulés par ceux qui les ont côtoyé, se retrouvent bien seuls dans cette vallée. Trop de questions, trop de mystères, trop de légendes… Et cette peur à travers laquelle ne naissent que les ombres et les mensonges.

Espérons simplement et chaleureusement que les fées protègeront leurs enfants fragiles et abandonnés…

9 réflexions sur “Comme des bêtes de Violaine Bérot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s