Le ruban d’Ito Ogawa

Le ruban d’Ito Ogawa

Editions Philippe Picquier

Sortie le 01/09/2016

Note : 3.5/5


 

Sumire et Hibari sont japonaises. Grand-mère et petite fille de cœur, elles partagent un lien solide et tendre. Quand un jour Sumire recueille des œufs d’oiseaux qu’elle décide de couver dans sa chevelure, Hibari la soutient et l’épaule. Après quelques jours, un des œuf éclot. les deux femmes élève alors une très belle perruche calopsitte. C’est le commencement d’un très beau voyage à travers le Japon, sur les ailes d’un oiseau libre et porteur d’espoir…

Je lis peu de littérature japonaise, mais je connais l’écriture de Ito Ogawa. C’est une auteur que j’apprécie particulièrement et dont l’univers me touche.

Dans ce roman, on navigue entre histoire de cœur, d’espoir, de nostalgie et de deuil. Ruban, la perruche calopsitte, est le lien qui unit les vivants au monde des esprits.
C’est une très belle image de liberté, de force et d’espérance. C’est un des plus jolis symbole d’amour qu’il m’ait été de lire.

La première partie, même si elle m’a parfois paru longue, voit naître les personnages de Sumire et Hibari, et leur lien indéfectible. L’oiseau prend toute la force de leur relation et sera ensuite la cordelette qui relie toutes les autres histoires.
Comme de petites nouvelles, l’auteur nous offre alors des histoires de vie…

Sérénité, calme, paix… Voilà les mots qui me viennent à l’esprit une fois la dernière page tournée. Une douce ballade et un étrange voyage vous y attendent…

5 réflexions sur “Le ruban d’Ito Ogawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s