Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance de Céline Lapertot

Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance de Céline Lapertot

Editions Viviane Hamy

Sortie le 19/08/2021

Note : 5/5


 

Rétablir la peine de mort… C’est la plus grande, si ce n’est la seule, conviction de Roger Leroy. Garde des Sceaux, c’est le combat de sa vie politique. Entourés de ses collaborateurs et porté par une affaire de pédophile récidiviste, Roger va mener à bien ce projet. Il ne veut pas chercher, comprendre, accepter, ce qui cache sous cette volonté de rendre justice… Pourtant, il devra faire face à ses démons… Et se pardonner…

Lu en quelques heures, le dernier roman de Céline Lapertot est une véritable pépite… Tout y est si juste, si vibrant, si parfaitement à sa place.

Avec une habileté étourdissante, elle nous entraîne au cœur d’un combat fraternel. Roger découvre le jour de ses 10 ans que son père menait une double vie. Mais la plus grande des trahisons n’est pas là. Ce qui le fait souffrir au point de l’aveugler, c’est qu’on lui impose un frère, Nicolas. On ne lui laisse pas le choix. Une chambre a été ajoutée, préparée, décorée, et Nicolas est devenu en quelques heures seulement le nouveau membre de la famille.

Et sentir qu’on se déchire, qu’on cultive dans cet amour le désir d’être l’autre, au lieu d’aimer les qualités et les défauts qui font de nous ce que nous sommes ; attachants, agaçants jusqu’à l’extrême et aimants.


Entre Roger et Nicolas jamais de lien ne naîtra. Au contraire, tout les oppose. Leur père, bien malhabile, ne fera qu’accentuer cette blessure, cette déchirure. Jusqu’à cette idée de peine de mort, que Roger brandira comme un étendard. Sans en imaginer les conséquences…

Chaque personnage de ce roman est une facette de la tragédie qui se joue. Et nous, simple spectateur, ne pouvons qu’attendre, impuissant, d’atteindre le point de non-retour.

Comme à son habitude, Céline Lapertot fait briller par son écriture la part sombre de l’humain. Elle touche notre âme, elle affole nos sens, elle atteint nos cœurs. Et on ne sort pas indemne… Une page se tourne, quitter Roger et Nicolas m’attriste. Entre remords et espérance, effectivement…

8 réflexions sur “Ce qu’il nous faut de remords et d’espérance de Céline Lapertot

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s