Memorial Drive de Natasha Trethewey

Memorial Drive de Natasha Trethewey

Editions de l’Olivier

Sortie le 19/08/2021

Note : 4/5


 

En juin 1985, Natasha perd sa mère. Elle est assassinée par son ex-mari, de 2 balles tirées à bout portant. C’est dire la violence qui hante cet homme. Natasha l’appelait Big Joe, car il n’était pas son père, mais son beau-père. Devenue femme, écrivain de surcroît, elle décide de mettre des mots sur cette femme qu’elle chérit toujours, sur ce manque et cette douleur profonde…

Natasha Trethewey est une auteur reconnue aux États-Unis. C’est une poète qui a reçu plusieurs prix. le récit qu’elle nous offre ici est rempli de ce talent pour les mots, cette musique de la langue et la force son univers.

Cette autobiographie est la quête que Natasha Trethewey a entrepris pour retrouver les souvenirs de sa mère.
Bien des années après sa disparition, alors qu’elle refusait de retourner sur les lieux du drame, Natasha Trethewey rencontre un officier présent le jour funeste de juin 1985. Il lui donne l’ensemble du dossier d’instruction. C’est alors que Natasha se rend compte de tout ce qu’elle a enseveli, tout ce qu’elle s’est forcé à oublier, pour survivre.

Je me protégeais en extériorisant ce qui autrement aurait continué à me fissurer et me ronger.


Mais c’est aussi sa mère qu’elle a effacé. L’auteur fait alors revivre sous nos yeux, son enfance, son adolescence, les bons comme les mauvais jours. Comme elle, on constate que les choses auraient pu être différentes. Que sa mère aurait pu être sauvée.

Triste histoire de violences conjugales, émouvant retour à la vie, poignants souvenirs qui émergent de l’obscurité, Natasha Trethewey porte avec courage et force le douloureux chemin du deuil. Elle nous offre avec beaucoup de justesse et de pudeur sa propre route vers l’acceptation du manque…

7 réflexions sur “Memorial Drive de Natasha Trethewey

  1. Un récit poignant que j’ai beaucoup aimé surtout par sa construction qui reflète, je trouve, parfaitement l’état de traumatisme dans lequel se trouvait l’auteure, la confrontation à la violence réelle de cette mort mais également sa manière, par des petits détails de parler de la ségrégation et de son entre-deux couleurs 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s