Le festin des hyènes de Fabienne Juhel

Le festin des hyènes de Fabienne Juhel

Editions du Rouergue

Sortie le 6/10/2021

Note : 4/5


 

Elia est encore une toute jeune fille quand elle est confrontée à l’une des plus violentes traditions de son pays, le Malawi. Dans cette enclave d’Afrique du Sud, on pratique encore le Kusasa fumbi. C’est dans un camp retranché, caché de tous, qu’un homme qu’on appelle une hyène, est chargé de les déflorer, alors qu’elles sont à peine pubères. Ces jeunes filles, qui sont encore des enfants, portent la charge de la prospérité de leur famille, et n’ont pas le choix que d’accepter leur destin. Elia pourtant, ne veut pas de cette vie là…

La corvée d’eau rognait sur les heures d’apprentissage, elle tuait dans l’œuf, dès l’ovule, toute manœuvre de sédition.


Première découverte de la plume de Fabienne Juhel avec ce très beau roman, le festin des hyènes. Racontée comme un conte, avec une écriture poétique et détaillée, l’histoire d’Elia est terrible. Naître fille est une première punition : elles ne vont pas à l’école, elles partagent très tôt les tâches quotidiennes de leur mère et elles sont de corvée d’eau.
En grandissant, c’est une seconde injustice qui s’abat sur elles. Afin d’éloigner le mauvais œil, et pour honorer leurs futurs époux, les filles sont envoyées dans un camp de vacances, sur une île isolée. Après une éducation sexuelle enseignée en quelques jours, elles attendent le fusi dans une case sombre, qui va le déflorer.

Déchirer, mordre à pleines dents dans la mollesse de ses joues pour répondre, dent pour dent, œil pour œil, douleur contre douleur, au rapt de sa virginité.


Au-delà de l’histoire de ces filles, celle de Ladarius n’est pas plus glorieuse. Cet homme, qu’on a écarté de la société, à qui on demande d’honorer les traditions, n’est pas à envier. Il est seul, il sait que sa vie ne dépassera jamais ces actes sexuels qu’il opère mécaniquement, qu’il ne pourra jamais être aimé. C’est un paria, un orphelin qui effraie et qu’on rejette.

L’histoire d’Elia est émouvante et révoltante. Penser que de telles atrocités se pratiquent encore de nos jours est tout simplement impensable.
Et puis regarder sa fille, son bébé, son tout-petit, et confirmer qu’on pourrait donner sa vie pour qu’elle puisse vivre la sienne librement…

6 réflexions sur “Le festin des hyènes de Fabienne Juhel

Répondre à alexmotamots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s