Simone de Léa Chauvel-Levy

Simone de Léa Chauvel-Levy

Editions de l’Observatoire

Sortie le 18/08/2021

Note : 3.5/5


Simone est une jeune parisienne des années 20. Elle valse entre littérature, peinture, exposition en tout genre. Elle s’agace du mouvement des Dadas, tout autant que ses membres libres et affirmés l’attirent. Promise à Voldemar, quand celui-ci s’envole pour les Etats-Unis, elle rencontre André. Entre amour et amitié, irritation et fascination, son cœur balance. Simone cherche sa place dans ce monde en perpétuel mouvement… Elle va devoir apprendre la patience, la tolérance et à s’aimer avant tout…

Le premier roman de Léa Chauvel-Levy est une véritable plongée dans la France d’après-guerre. le Paris des années 20 frappe à notre porte, avec toute son effervescence, ses idées nouvelles, ses artistes libres et passionnés.

On sait où commencent les histoires sans savoir vers quels rivages elles nous portent.

L’auteur choisit le regard de Simone pour nous immerger dans cette ambiance enjouée. A l’inverse de tous ces personnages survoltés, brillants, précurseurs, cette jeune fille est sur la réserve, comme en retrait au monde qui pourtant l’attire. Simone marche sur un fil, à tout moment elle peut verser d’un côté ou d’un autre. Amoureuse, elle est aussi frileuse, en perpétuel questionnement. Parfois la mélancolie, cette vilaine amie, la retiendra au lit, sans aucune envie.

Simone m’a agacée. Mais elle a finalement emporté ma sympathie. Être une jeune fille libre, fière et portant haut ses opinions, sûre de ce qu’elle est et de ce qu’elle désire, n’est pas chose facile. L’éducation, la morale, le regard des autres, tout peut-être une corde qui retient, qui sert, qui enferme…

Simone est une image frêle, fragile, que le grand amour effraie tout autant qu’il fortifie. Espérons que la lumière d’André, ses mots et ses caresses feront de Simone une femme forte et sereine…

Les veilles parfois ne cessent d’agir sur les lendemains. Elles ont cette saveur qui reste, tenace, dans la bouche. Et qui veut les retenir se sait atteint du syndrome amoureux.

4 réflexions sur “Simone de Léa Chauvel-Levy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s