Revenir fils de Christophe Perruchas

Revenir fils de Christophe Perruchas

Editions du Rouergue

Sortie le 18/08/2021

Note : 3.5/5


 

A quatorze ans, pas facile d’affronter le décès brutal de son père. Pas plus simple d’ailleurs que de voir sa mère sombrer dans un deuil impossible, ravivant atrocement la mort d’un premier enfant. Alors, cet adolescent perdu s’enferme dans sa caravane, s’entoure de ses amis et se fond dans les premiers amours. Vingt ans plus tard, il est devenu père et sait qu’il doit affronter son passé… Revenir fils et enfin avancer…

Pour l’instant, je sais juste que ma mère m’a orpheliné de son vivant, le reste n’a pas beaucoup d’importance.


J’ai lu le premier roman de Christophe Perruchas, Sept gingembres, grâce aux 68 premières fois. Un roman dérangeant qui signait nettement une écriture travaillée et un talent certain. Parce que croyez-moi, il en faut du travail et du talent pour emporter son lecteur dans la tête d’un prédateur sexuel !

Dans son second roman, Christophe Perruchas confirme qu’il est un conteur à part entière. Son univers, décalé et particulier, ne peut pas laisser indifférent.
Ici, l’histoire tourne autour d’un narrateur et de sa mère. Déjà, il y a comme une barrière, un mur, un espace froid : on ne connaîtra jamais le prénom de ce garçon et sa mère parle d’elle avec ce « on » dépersonnalisé et distant. L’auteur ne joue pas sur les émotions. Mais c’est là toute la force de son écriture ! Encore une fois, il nous entraîne dans son monde sans qu’on ne s’attache à rien. On est happé par la détresse de ses deux personnages, par l’abîme qui se creuse entre eux, sans pour autant être ému aux larmes. Nous sommes les spectateurs invisibles d’un univers qui s’écroule…

L’espace où vit ma mère n’est constitué que de minutes arrêtées, d’époques qu’elle a traversées autant qu’elles l’ont traversée.


Et puis on ferme le roman, on tourne la dernière page. Et alors qu’on pensait être éloigné de ses personnages, qu’on s’estimait touché mais pas bouleversé, qu’on croyait avoir lu de simples mots, on est frappé par cet homme qui cherche sa place, qui la devine, qui la regarde bien en face et qui la gagne. Cette victoire est à lui seul, il ne peut la partager. La fera-t-il avancer ? Sombrer ? Se relever ?

Merci aux 68 premières fois pour cette lecture toute aussi déroutante que poignante…

2 réflexions sur “Revenir fils de Christophe Perruchas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s