Jour bleu d’Aurélia Ringard

Jour bleu d’Aurélia Ringard

Editions Frison-Roche Belles Lettres

Sortie le 15/06/2021

Note : 4/5


 

Chloé est seule à une table du café le train bleu de la Gare de Lyon. Elle espère retrouver l’homme qu’elle a croisé trois mois plus tôt. Ils n’ont partagé qu’une seule soirée mais elle a remplie toutes ses nuits, ses jours. Elle est venue très en avance et elle se laisse porter par ce qui l’entoure, prêtant des histoires aux visages qu’elle croise. Elle revient aussi sur des souvenirs, ceux qui l’ont fait grandir, ceux qui ont été douloureux, ceux qui lui réchauffe encore aujourd’hui le cœur…

Le premier roman d’Aurélia Ringard est rempli de douceur, de nostalgie, et de jolis mots.

Partout où je me déplace, je porte en moi ces moments précieux.


Assise à sa table, Chloé regarde le monde et elle nous fait cadeau de ses souvenirs d’enfance. Avec tout l’amour qu’elle porte à ce passé, elle revoit les quais de gare, les yeux embués, les cœurs qui se serrent. Mais l’attente des jours à venir lui rappelle aussi tous ces instants précieux entre le rire de sa mère et les attentions de son père. Qu’il s’agisse d’un air sur lequel elle a dansé, ou d’un bol de chocolat qu’elle a dégusté, cette jeune femme se perd dans ses pensées.

J’ai trouvé qu’à travers la très belle écriture d’Aurélia Ringard se dégage une grande sensibilité, une tendresse particulière, pour ces jours d’enfance et pour ceux qui les font vivre. Un frère, une mère, un père… Ces êtres chers qui nous accompagnent sur notre chemin, tout en suivant le leur, parfois chaotique…

Il faut partager cette joie d’être réunis et lui faire honneur souvent, pour qu’elle continue de danse en chacun de nous, car c’est là que tout se joue.


Cet attachement à sa famille résonne comme en écho à l’amour naissant. Une rencontre qu’on n’attendait pas, ou plus. Ce cœur qui bat et les pulsations qui redonnent l’envie d’avancer, la force de continuer et l’énergie d’espérer…

Sans savoir que cela avait déjà commencé. L’expérience de l’intime. Les palpitations de l’artère au creux de la gorge et les frissons qui parcourent le dos.


Merci une fois de plus aux 68 premières fois pour cette douce découverte…

Elle voulait bien renoncer à toutes les rencontres du monde pourvu qu’il réapparaisse ne serait-ce qu’une fois dans sa vie.

2 réflexions sur “Jour bleu d’Aurélia Ringard

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s