Les maisons vides de Laurine Thizy

Les maisons vides de Laurine Thizy

Editions de l’Olivier

Sortie le 14/01/2022

Note : 4.5/5


 

Née prématurément, la petite Gabrielle a appris à se battre. Ce corps, fragile, transparent, assisté, elle va s’appliquer à le dompter. D’une souplesse incroyable, elle se passionne pour la gymnastique rythmique. Petit être solitaire, silencieux, la mort de son arrière grand-mère va l’isoler dans un monde à l’écart, à part. Gabrielle, la petite fille au prénom d’ange, court dans la nuit… Où nous entraîne-t-elle ?

Comment ne pas succomber au charme de Gabrielle ? C’est un personnage tellement attachant et envoûtant. On la suit, dès sa naissance, quand son regard sur le monde se borne aux vitres de sa couveuse, jusqu’à son adolescence, quand son corps affaibli la délivre d’un lourd secret.

La construction du récit, absolument magistrale, nous entraîne aux côtés de cette jeune fille courageuse et battante. La lecture est addictive, l’écriture d’une rare maîtrise pour un premier roman.

C’est une histoire de corps, de cœurs, de faux-semblants. Une histoire de vies et de morts, de secrets enfouis, de rêves abîmés. C’est le portrait d’une petite fille lumineuse, qui s’éteint si doucement que personne ne semble s’en apercevoir. Et qui renaît, dans les yeux d’un clown, dans le sourire et la tendresse d’un homme au nez rouge.

Un immense merci aux 68 premières fois, pour ce roman si doux, si fort, si beau… Une plume délicate, juste, sensible, dont les mots sont autant de promesses vers un avenir scintillant…

8 réflexions sur “Les maisons vides de Laurine Thizy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s