A(ni)mal de Cécile Alix

A(ni)mal de Cécile Alix

Éditions Slalom

Sortie le 3/02/2022

Note : 5/5


Miran a tout juste 15 ans quand il part seul sur les routes. Il fuit son pays en guerre, l’image de la tête coupée de son père, les souvenirs de ses frères noyés, et le dos de sa mère qui n’a pu se retourner pour l’embrasser. Son voyage commence là, au fond des camions, sous des bâches, sur une barque de fortune… On l’a prévenu des dangers, des passeurs, de la méchanceté. Muran s’est promis d’arriver à Paris, se méfiant de tout, accroché à l’espoir d’une vie meilleure…

Les larmes plein les yeux, le cœur lourd, l’esprit comme embué, je referme le touchant roman de Cécile Alix. L’histoire de cet adolescent, si courageux, si fort, est dure mais tristement réel.

Muran quitte un pays où la violence fait rage. Il a perdu toute sa famille et il se répète en boucle, à chaque pas, à chaque difficulté, cette phrase « Je suis un homme ». C’est une des dernières que lui a donné sa mère, prête à tout pour sauver la vie de son fils. Même à le laisser seul, abandonné sur le long chemin de l’exil.

Malgré sa méfiance, et grâce aux conseils d’un vieil homme sage, Muran ne croisera pas que des individus fourbes. Il acceptera les quelques mains qu’on lui tend. Les voix murmurantes des ombres qui l’entourent le soutiendront dans son voyage…

Silhouette fragile et effacée, petit a(ni)mal apeuré, Muran va retrouvé son nom, un souffle de vie, et va devenir le passeur de mots. Ceux de son pays, des gens qu’il aime et de cet avenir qui s’offre à lui…

C’est en serrant mes enfants dans mes bras, en leur murmurant que je les aime, que je te rend hommage Muran. Parce que je prie le ciel pour qu’ils ne connaissent jamais l’exil et ta solitude… Pour que je n’ai jamais à être aussi forte que ta mère et leur tourner le dos pour qu’ils survivent…