Un loup quelque part d’Amélie Cordonnier

CVT_Un-loup-quelque-part_3539

Un loup quelque part d’Amélie Cordonnier

Éditions Flammarion

Sortie le 11/03/2020

Note : 4/5


 

Quand Alban vient agrandir la famille de la narratrice, elle ne sait pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. Il n’était pas voulu mais son arrivée est finalement accueilli avec plaisir par Esther, sa grande sœur et Vincent, son papa. La vie de famille prend donc un autre rythme mais quand la narratrice aperçoit une tâche brune dans le coup de son fils, tout tourne au cauchemar…
Amélie Cordonnier a écrit un premier roman particulièrement réussi. Trancher avait emporter mon coup de cœur de lectrice en 2018. J’attendais donc Un loup quelque part avec envie et impatience.

Une fois encore, Amélie Cordonnier frappe fort ! Elle s’empare d’un sujet sensible et tabou et en fait un roman puissant et addictif.
Le fameux instinct maternel est mis à mal et on suit la narratrice dans une descente aux enfers vertigineuse. Comment aimer un enfant qui ne ressemble pas à celui rêvé ? Comment accepter l’image qu’il renvoie, le secret dévoilé sur ses origines et la filiation qu’il affiche ? Comment supporter les sentiments de rejet et de dégoût qui prennent tout l’espace ?
La narratrice a bien du mal à rester lucide et à gérer ces émotions, qui l’isolent de sa famille et la coupent de sa propre vie.
Amélie Cordonnier interroge avec justesse sur ce qui se cache derrière l’image d’une « bonne mère », sur ce qui se joue dans la maternité et ses propres racines et sur ces sentiments parfois contradictoires qui s’entrechoquent dans ces périodes riches en émotions.
Avec son écriture rythmée, cinglante, Amélie Cordonnier ne nous épargne rien. Mais on ne peut que la suivre sur le chemin tortueux mais heureusement lumineux qu’elle nous dessine…
Un grand merci aux 68 premières fois pour cette lecture percutante et touchante…

 

logo68p