Le mardi sur son 31 2020#05

noeud papillon

Ce rendez-vous hebdomadaire a été proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de proposer une citation de la page 31 de sa lecture en cours…

Il suffit d’un coup de frein pour que la sacoche s’écrase sur le torse de Voltz. L’immortel bondit, l’ai hagard mais prêt à en découdre; une dague était apparue dans sa main.

On est secoués comme des pruneaux dans ce train, remarqua Rose, heureuse d’avoir réussi à le réveiller sans s’attirer ses foudres.

Gabriel ramassa le sac en bougonnant, puis rangea son arme. Ensuite, au grand dam de sa protégée, il reprit sa position de sommeil et ferma les yeux. Il allait replonger su elle ne faisait rien, le bougre !

Citation tirée du roman de Karine Martins, Ceux qui ne peuvent pas mourir tome 1

unnamed